Blocages et inhibitions

blocages sexuelsBlocages et inhibitions

De nombreuses femmes ne souffrent d’aucun trouble organique avéré, d’aucune lésion ou dérèglement hormonal, et pourtant elles éprouvent l’impression que leur vie sexuelle n’est pas épanouie. Elles ne sont pas forcément anorgasmiques, ne souffrent pas de vaginisme, de dyspareunie ou d’un quelconque dysfonctionnement vulvo-génital, mais elles ne sont pas heureuses dans leur sexualité.

Généralement, les symptômes décrits parlent d’une difficulté à se “lâcher” dans le rapport sexuel, à accepter de prendre du plaisir, à considérer la sexualité comme une fête des sens. Elles souffrent d’une sorte de paralysie de leur sensualité, qui inhibe leur capacité au plaisir. La souffrance n’est pas physique, mais elle est très pertubatrice, notamment pour la vie de couple: beaucoup de ces femmes inhibées ont par exemple peur de perdre la confiance de leur compagnon.

Le désarroi induit par ce comportement timoré à l’égard de la sexualité est intense, générateur d’une détresse que le sexologue prend naturellement très au sérieux.

Dans ces cas, on parle de blocages et d’inhibitions, et l’origine des troubles est de toute évidence d’ordre psychologique, à rechercher dans le vécu affectif et sexuel de la patiente.

Traitement des blocages et inhibitions

La Méthode de l’Eveil consiste en une réorientation progressive de la libido de la patiente, dans le but de lui faire progressivement évacuer tous les sentiments qui lui donnent une image négative de la sexualité: culpabilité, dégoût du corps, excès de pudeur, sacralisation de la fusion amoureuse, etc. Les entretiens avec le sexologue permettent d’explorer l’historique de la libido de la patiente, et alternent avec des exercices spécifiques et individualisés visant à lui donner non seulement une image positive d’elle-même, mais aussi une image ludique de la pratique sexuelle, notamment à travers l’expression du sentiment de féminité, et la recherche et le développement de son propre univers fantasmatique. L’idée générale de la thérapie est que l’érotisme devienne une fête des sens et un plaisir partagé, et non plus une corvée que l’on expédie pour le seul plaisir de son partenaire.

Share Button
 

Soyez la première à commenter !

Poster un Commentaire