Je n’ai jamais d’orgasme vaginal !

orgasme vaginalJe n’ai jamais d’orgasme vaginal !
– C’est grave, docteur ?

Telle est l’une des questions qui nous est le plus fréquemment posée. Aussi, avant d’envisager de consulter un sexologue, est-il important de bien avoir conscience de la réalité des faits en ce qui concerne la “mécanique” du plaisir féminin.

Selon nos statistiques, consultations et questionnaires réunis, près de 3 femmes sur 5 estiment ne pas ou très rarement avoir de plaisir vaginal. En clair, la pénétration et le va-et-vient du pénis (ou d’un sex-toy) dans le vagin ne procure pas chez ces femmes l’excitation sexuelle suffisante permettant d’atteindre l’orgasme – ou ce qu’elles estiment être l’orgasme.

Les femmes qui se trouvent dans cette situation croient avoir une sensibilité du vagin “anormale”, c’est-à-dire qu’elles estiment que celui-ci est insuffisamment sensible aux stimulations et aux mouvement du pénis. Ce qui leur fait perdre confiance en leur potentiel sensuel, leur fait croire à une possible frigidité (anorgasmie en termes exacts), et peut les inciter à entreprendre un travail sexologique.

Or, disons le clairement: l’idée selon laquelle toute femme “moderne” a forcément une sensualité à fleur de peau et des capacités à l’orgasme infinies et illimitées est une idée fausse, un cliché véhiculé à satiété par les médias et les magazines féminins. Les émissions de télévision et les articles de magazines regorgent d’articles traitant de la sexualité, instituant comme modèles des femmes qui “prennent leur pied” dans le cadre d’une sexualité décomplexée voire débridée, où l’orgasme vaginal est quasi automatique et semble-t-il à la portée de toutes.

Dans les faits, il faut s’éloigner ce ce cliché post féministe afin de considérer plutôt le point de vue du sexologue, et donc la réalité du mécanisme du plaisir féminin, qui est plutôt celle-ci:

D’abord, il faut admettre le fait que la nature est très injuste selon que l’on naît homme ou femme. L’orgasme chez les hommes est simple: il se produit au moment de l’éjaculation. L’intensité maximum du plaisir masculin durant le rapport sexuel est atteinte au moment où le sperme se libère. Ce n’est pas plus compliqué que cela. Très rares sont les hommes à ne pouvoir éjaculer, et donc très peu nombreux sont les hommes à ne pas avoir d’orgasme.

L’ORGASME VAGINAL N’EST PAS AUTOMATIQUE

Chez la femme, la situation est bien plus complexe, délicate, subtile:

Bien plus développé qu’on le croit, parcouru de terminaisons nerveuses, le clitoris n’est que la surface émergée d’un puissant organe permet un orgasme clitoridien plus fréquent que l’orgasme vaginal.

–> La majorité des femmes sont par nature “clitoridiennes” plutôt que “vaginales”. Pourquoi ? Parce que le clitoris est une zone d’une surface bien plus grande que sa partie visible ne le laisse supposer, et qu’elle est parcourue de terminaisons nerveuses très sensibles aux stimuli (toucher, caresses…). Bien sûr, tout est question d’individus et de statistiques (certaines femmes étant très sensibles du clitoris, d’autres beaucoup moins), mais ce concept de plaisir clitoridien recouvre bien une réalité: la simple stimulation du clitoris peut suffire – et suffit souvent – à nombre de femmes à parvenir à l’orgasme.

–> A l’inverse du clitoris, le vagin n’est pas en lui-même une zone spécifiquement érogène. Le vagin est un conduit souple assez sommaire dans son anatomie et qui n’est pas parcouru d’autant de terminaisons érogènes que le clitoris, loin s’en faut. Sa fonction première – primitive, disons et pour faire simple – n’est pas de favoriser le plaisir sexuel de la femme mais d’assurer la communication entre l’utérus et l’extérieur du corps féminin. Cela étant, l’intromission et le va-et-vient du pénis peuvent être – et sont – sources de plaisir pour nombre de femmes, mais très rares sont celles qui parviennent à l’orgasme par la seule excitation vaginale.

Dans ces conditions, il convient de regarder la réalité en face: ce que l’on appelle plaisir vaginal est dans l’immense majorité des cas d’abord et avant tout la combinaison simultanée de différents plaisirs:

– le plaisir ressenti du fait du va-et-vient du pénis: il est sexuellement agréable de se sentir pénétrée.
– le plaisir lié à l’acte d’amour: il est émotionnellement agréable de “faire l’amour” avec un homme que l’on aime.
– le plaisir lié aux caresses sur les zones érogènes (clitoris notamment mais pas seulement) durant l’acte.
– le plaisir lié à la fantasmatique mise en oeuvre durant l’acte sexuel.

On le comprend mieux à présent, ce fameux orgasme vaginal, celui qui est censé vous faire crier de plaisir et grimper aux rideaux, s’obtient de préférence si le rapport sexuel est accompagné d’une dimension cérébrale.

Une femme qui souffre de ce qu’elle pense être un manque de sensibilité au plaisir vaginal aura donc surtout besoin d’apprendre à développer sa cérébralité et sa fantasmatique personnelle, afin d’inclure des dimensions supplémentaires, sources de plaisirs nouveaux, dans ses rapports sexuels. Il lui faut intégrer la dimension ludique de la sexualité, qui fait du rapport sexuel non seulement l’union “sacrée” des corps des amants, mais aussi une fête des sens dont la pratique est agréable pour ce qu’elle est: un plaisir partagé, au delà de la simple notion d’amour.

En résumé: le plaisir vaginal ne peut pas exister sans un plaisir des sens plus global, dont la sensation de pénétration n’est pas la seule composante. Le vagin n’étant pas à lui seul l’unique lieu et instrument du plaisir sexuel féminin, l’orgasme vaginal ne va jamais de soi. Une femme ne doit donc pas culpabiliser ou se remettre en question – et a fortiori se croire anormale – si elle ne l’éprouve pas, ou peu, ou jamais. En revanche, elle peut apprendre à le rechercher et le développer, par exemple dans le cadre de thérapies et/ou exercices proposés par l’Eveil Sensuel, axés sur le lâcher-prise, la libre et sereine expression des sens, et l’introduction d’une dose de fantaisie érotique dans sa pratique sexuelle.

Cliquez ici si vous souhaitez nous adresser un Questionnaire-diagnostic

Cliquez ici pour nous contacter ou nous poser une question

Share Button
 

Soyez la première à commenter !

Poster un Commentaire